Lexico-Mode : Lexique Glossaire Mode

Définitions des mots de la mode : la lettre S

Saharienne, sari,sequin, skinny… l’univers de la mode est vaste et fourmille de mots bizarres, de termes spécifiques.Mais rassurez-vous, Mademoiselle Grenade vous propose un lexique fashion qui vous aidera à comprendre le langage de la mode qui, pour certaines personnes peut parfois sembler un peu trop complexe. Grâce à ce glossaire et aux définitions qu’il contient,  la mode n’aura bientôt plus de secrets pour vous.

Cliquez sur une lettre pour obtenir la liste de tous les termes fashion qui commencent par cette lettre.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

La lettre S

SAHARIENNE : À l’origine, cette veste d’été qui tire son nom du désert Sahara était portée par les troupes militaire opérant en Afrique. De fabrication sportswear à manches longues ou courtes, la saharienne se caractérise par ses quatre poches plaquées à soufflet et à rabat (deux sur la poitrine et deux sur les hanches. Les deux parties de cette veste se ferment au moyen de divers systèmes d’attaches (Boutons, fermeture à glissière, ceinture…) mais certains modèles plus amples peuvent être enfilés par la tête. La robe saharienne présente les mêmes caractéristiques en se parant des quatre fameuses poches et se porte généralement ceinturée. La chemise saharienne se caractérise, elle, par son étoffe légère dont la couleur peut varier du beige au kaki afin de rappeler son esprit militaire. En plus de ses deux poches à soufflet et à rabat sur la poitrine, cette chemise peut également se parer de pattes d’épaules, de bas de manches à revers maintenu par une patte boutonnée et d’un col cavalier, tailleur ou chemisier.

SARI : Pièce de coton ou de soie de couleur vive qui large d’un mètre et longue de 4,5 à 6,5 mètres, constitue le principal vêtement des femme en Inde. Il se porte sur un haut court et un jupon dans lequel il est rentré avant d’être drapé pour former une jupe. L’extrémité restante est drapée sur les épaules.

SEQUIN : Terme désignant à l’origine une pièce d’or de Venise. Les sequins sont de petits disques brillants utilisés dans l’habillement à des fins décoratives. Autrefois en métal, il sont aujourd’hui en plastique.

SHORT : Ce vêtement qui tire son nom de l’anglais « short » qui signifie court, est un pantalon court dont la longueur n’excède pas le haut du genou. Généralement, sa longueur se situe à mi-cuisse. Le short fut considéré exclusivement comme vêtement de sport ou un vêtement décontracté jusqu’à la fin des années 1970, époque à laquelle il fut associé à des vestes ajustées.

SKINNY : Sorte de slim tellement collant qu’il a l’air d’une seconde peau d’où son nom : « skin » signifie « peau » en anglais.

SLACK : Terme anglais désignant tout pantalon de sport ou de loisir, monté comme un pantalon de loisir (comme un jean, par exemple) mais coupé comme un pantalon de ville, ce qui lui donne une certaine allure tout en conservant un côté informel. Les premiers slacks apparurent dans la garde robe féminine dans les années 1920. Généralement en toile ou en gabardine de coton, le slack est parfaitement adapté à l’usage du « friday wear ».

SLIM : Pantalon long, très ajusté dont la coupe se situe à mi-chemin entre le pantalon cigarette et le skinny ou le trekking qui sont plus moulants. Le slim fit son apparition dans la garde-robe masculine  dans les années 1950, au Royaume-Uni.  Il fut ensuite adopté par les femmes dans les années 1960 et connait depuis quelques années une nouvelle vogue.  Bien que ce pantalon tire son nom de l’anglais « slim » qui signifie « mince », ce pantalon très tendance actuellement n’est pas un pantalon amaigrissant. Cependant, sa coupe très ajustée a pour effet d’affiner la silhouette.

SMOCKS : Rangées parallèles de fronces serrées, ornées de piqûres décoratives. Les smocks présentent la caractéristique d’être extensible car les fils utilisés pour réaliser les fronces sont eux-même élastiques.

SMOKING : Ensemble habillé composé d’une veste à larges revers de tissu satiné et d’un pantalon orné d’une baguette de satin sur la couture extérieure de chacune des deux jambes. En 1966, le couturier Yves Saint Laurent va introduire le smoking dans le vestiaire féminin et celui-ci devient à la mode pour les femmes dès les années 1970. Depuis, le smoking est porté par les hommes comme par les femmes.

Le terme smoking désigne également toutes sortes de vêtements présentant un contraste entre l’aspect mat de la principale partie du vêtement et l’aspect satiné de certains détails tels que, par exemple, le col, les boutons, les rabats de poche ou encore les baguettes de satin. Ainsi, il existe aujourd’hui des robes smoking ou des jupes smoking.

SNOOD : Contraction des mots anglais « scarf » et « hood » (écharpe et capuche) le mot snood désigne une écharpe collier au col roulé généreux, qui rappelle l’ancienne écharpe tube. Le snood se décline dans toutes les matières (laine, coton, fourrure…) et tous les coloris et à l’avantage d’être destiné aux femmes comme aux hommes. Bien qu’apprécié pour son aspect cocooning, le snood est aussi très élégant.

SOUS-VÊTEMENTS : Pièces d’habillement conçues pour être portées à même la peau, et qui ont pour vocation d’habiller les parties intimes du corps. Les sous-vêtements sont portés sous les vêtements de mode.

SPORTSWEAR : Terme générique d’origine américaine s’appliquant à tout vêtement pour le jour à la fois pratique et confortable. Le terme « sportswear » désigne également l’ensemble des techniques permettant de fabriquer un vêtement dont la vocation essentielle est d’être pratique et confortable. A noter que pour des raisons d’ordre stylistiques, un même vêtement peut mixer des techniques tailleur et des techniques sportswear, ou des techniques flou et des techniques sportswear, etc.

STRETCH : Étoffes tissées ou tricotées contenant des fibres élastiques telles que du caoutchouc, du Spandex® ou du Lycra®. Un tissu stretch constitue une alternative à la maille.

STYLISTE : 1- Synonyme de créateur de mode. 2- Personne chargée de coordonner les vêtements et les accessoires pour une séance de photographie, un(e) client(e) ou une campagne publicitaire. Ce métier est apparu au milieu des années 1920, au moment où les magazines de mode devenaient de plus en plus influents et étaient de plus en plus à la recherche d’images expérimentales et originales. Dans le milieu de la mode, le styliste a depuis lors pris de l’importance puisqu’il est perçu comme participant à l’élaboration de l’image des marques. Au cinéma, les stylistes sont chargés d’aider les acteurs à choisir un style vestimentaire qui attirera l’attention des médias et suscitera l’admiration.

SURVÊTEMENT : Ensemble en maille molletonnée qui composé d’un pantalon et d’une veste assortie, fut adopté par les athlètes au XXème siècle et s’est popularisé sous l’influence des skateurs californien dans les années 1960 puis, dans les années 1970, avec la démocratisation de la course à pied, appelée « jogging » (l’autre nom donné à ce vêtement). Les deux vêtements qui composent le survêtement sont relativement ample en raison de leur fonction d’origine qui était d’être ports sur une tenue de sportive (short, maillot…) par les athlètes afin d’éviter de prendre froid avant et après l’entraînement. Depuis que ce vêtement est devenu à la mode dans les années 1970, le survêtement est adopté par les femmes comme une tenue décontractée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *