Lexico-Mode : Lexique Glossaire Mode

Définitions des mots de la mode : la lettre F

Façonné, fashionista, fast fashion, flappers, l’univers de la mode est vaste et fourmille de mots bizarres, de termes spécifiques.Mais rassurez-vous, Mademoiselle Grenade vous propose un lexique fashion qui vous aidera à comprendre le langage de la mode qui, pour certaines personnes peut parfois sembler un peu trop complexe. Grâce à ce glossaire et aux définitions qu’il contient,  la mode n’aura bientôt plus de secrets pour vous.

Cliquez sur une lettre pour obtenir la liste de tous les termes fashion qui commencent par cette lettre.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

La lettre F

FAÇONNÉ : Étoffe dont les motifs ont été obtenus par des croisements de fils.

FASHIONISTA : Terme employé pour qualifier toute personne passionnée par la mode, que cette passion s’exprime au travers de ses achats, de son habillement, de ses propos, de ses écrits ou d’une perpétuelle recherche du « dernier cri ». À noter que ce terme est toutefois légèrement péjoratif.

FAST FASHION : Expression anglo-saxonne utilisée pour qualifier le renouvellement, le plus rapide possible, des collections d’articles de la mode vestimentaire. Le fast fashion concerne le plus souvent des produits à prix attractifs et qui ne sont pas destinés à être conservés d’une saison sur l’autre par l’acheteur. Le but est de traduire dans les meilleurs délais les tendances perçues de la mode à un instant t (ou mieux t-1), en proposant à la vente des produits représentatifs et accessibles, afin d’inciter au maximum au renouvellement de la garde-robe du client. Cela implique une réactivité maximale de la marque, une souplesse du processus de production (quick-response) et des flux logistiques tendus à l’extrême.

FENDU : Qualifie un vêtement ou une partie de vêtement présentant une ouverture perpendiculaire à un bord, autrement dit : une fente.

FENTE : Ouverture bord à bord pratiquée dans un vêtement. Elle peut avoir un but utilitaire : perpendiculaire à une encolure et taillée directement dans la matière, elle permettra d’enfiler un vêtement ; perpendiculaire au bas d’une jupe, d’une robe ou d’un manteau, elle donnera de l’aisance. Elle peut être également décorative (par exemple : la fente est découpée à n’importe quel endroit du vêtement comme dans le cas des poches coupées). Une fente peut être réalisée dans une partie pleine ou être une ouverture prolongeant une couture d’assemblage.

FERMETURE À GLISSIÈRE : Système d’attache constitué de deux rangées dentelées qui s’emboîtent l’une dans l’autre dans un sens et qui, au contraire, se désolidarisent l’un de l’autre dans l’autre sens. Les termes « fermeture éclair® » et « zip® » étant des marques déposées, il convient d’utiliser le terme « fermeture à glissière ». La fermeture à glissière est une invention américaine qui date du milieu du XXème siècle mais dont l’origine peut remonter à la fin du XIXème siècle. En effet, en 1893 Whitcom L. Judson fait breveter à Chicago un système d’attache composé d’une série de fermoirs et d’anneaux que le Suédois Gideon Sundback développera  et améliorera en proposant un système sans fermoirs composés de dents métalliques s’emboîtant les unes dans les autres.

FLAPPERS : Nom donné aux jeunes femmes des années 1920 qui font scandale avec leur cheveux coupés au carré ou très courts, leur robes droites et courtes et leur mœurs libres ( Alcool, cigarettes, sexe…).

FRIDAY WEAR : Terme utilisé pour désigner une manière plus décontractée de s’habiller pour aller travailler le dernier jour de la semaine.

FRINGUE : Terme familier et légèrement méprisant servant à désigner un vêtement. L’origine du mot vient de l’ancien français « fringuer » qui signifie « gambader » et est apparenté à « fringant »

FRIPE : Terme qui désigne un vêtement qui a déjà été porté et qui est remis en vente, généralement dans des friperies (commerce de détail qui vend des vêtements d’occasion. Le mot « fripe » provient de l’ancien français frepe, chiffon, issu du bas latin faluppa, « fibre, petite chose sans valeur ».

FRONCES : Sorte de pli souple, de profondeur irrégulière, obtenu en resserrant, au moyen d’un fil coulissé, la partie du vêtement dont on veut diminuer l’ampleur. Une fronce est rarement unique . On parle plus généralement de « fronces » au pluriel.

FULLY-FASHION : Terme désignant un mode de fabrication de vêtement en maille qui consiste à tricoter chacune de ses parties dans sa forme et ne nécessite donc pas de coupe. Les différentes parties peuvent ensuite être assemblées selon les techniques qui ont été prévues lors de leur tricotage. Cette technique permet de fabriquer de la maille d’une bon niveau de gamme, sans maille filée et plutôt élégant étant donné l’absence de coutures épaisses.

FUSEAU : Après la Seconde Guerre mondiale, lorsque les femmes commencèrent à s’habituer au pantalon, le fuseau fit son apparition sur les pistes de ski. Si celui-ci était en laine, laine mélangée ou en fibre synthétique le fuseau avait déjà la forme qu’il a aujourd’hui : c’était un pantalon long, de forme fuselée, se terminant par une bande élastique glissée sous les pieds ou sous les chaussures. En 1952, apparut le fuseau extensible en laine et nylon mélangés. Il se portait avec des parkas en popeline de couleur vive. Dans les années 1950, le fuseau, jusqu’alors réservé à la pratique du ski, devint un pantalon décontracté, souvent porté avec un grand pull ample. Il est revenu à la mode en maille légère dans les années 1980.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *