Les couleurs : La méthode saisonnière.

Les couleurs : la méthode saisonnière.

Si le style est avant tout une affaire personnelle, il est toutefois important de maîtriser deux éléments importants :

Le premier est la connaissance de votre morphologie. Comme nous l’avons vu dans un précedent billet, connaître sa silhouette permet de connaître ses atouts et ses défauts afin de choisir les vêtements qui vous mettent le plus en valeur. La deuxième chose à maîtriser, c’est l’harmonie des couleurs et quelles sont les teintes faites pour nous. Mademoiselle Grenade vous livre ici quelques éléments,  qui vous permettront certainement de comprendre pourquoi certaines couleurs vous vont merveilleusement bien et pourquoi lorsque vous portez certaines teintes, vos proches vous font remarquer que vous avez mauvaise mine ou paraissez fatiguée.

Savez-vous que les couleurs des vêtements que vous portez, agissent directement sur le teint de votre peau, de vos yeux et de vos cheveux ? L’éclat de ses couleurs se réfléchit sur vous et crée une harmonie. Lorsque les tonalités de ces couleurs s’accordent aux nôtres, nos traits s’adoucissent et notre regard s’illumine. En revanche, les tonalités qui ne sont pas appropriées à notre teint, peuvent nous donner une mauvaise mine, nous faire paraître fatiguée, voir même plus âgée en accentuant nos cernes et/ou nos rides. 

Comment trouver les couleurs que vous devez porter ?

Il existe plusieurs méthodes pour déterminer les teintes qui vous rendent belles. Néanmoins, le principe reste toujours le même : regrouper les couleurs selon les reflets chauds ou froids et selon l’intensité du contraste : lumineux ou sombre.

La méthode la plus répandue reste celle du classement saisonnier (printemps, été, automne, hiver). Cette théorie classe les couleurs d’après leur tonalité, froide ou chaude, ainsi que leur éclat, du contraste lumineux à sombre.

Ainsi, la palette de l’été et de l’hiver contient les couleurs aux reflets froids, à base de bleu et de rose. L’éclat de l’été est tout en douceur, quand celui de l’hiver est plus franc. 

La palette du printemps et de l’automne est composée de reflets chauds, à base d’orangé et de doré. L’éclat du printemps est doux et lumineux, celui de l’automne est dense et parfois sombre.

Pour trouver les teintes qui vous rendent belles, rien de plus simple : Regardez-vous dans un miroir. Vos cheveux, vos yeux et votre peau ont une tonalité et des reflets : Ils sont chauds (pêche, orangé, doré) et froids (bleuté, rosé, argenté). Certaines personnes ont des reflets majoritairement froids tandis que d’autres ont d’avantage de reflets chauds. 

Si vous avez des difficultés à trouver votre tonalité, vous pouvez analyser la peau de votre poignet ou une autre partie de votre corps moins exposée au soleil. N’hésitez pas à comparer votre teint à celui d’une amie, cela vous aidera à déterminer si votre carnation est rose ou pêche.

Lorsque vous aurez trouvé la tonalité de votre peau, vous pourrez déterminer la saison à laquelle vous appartenez et ainsi accéder à l’équilibre parfait. Car si toutes les couleurs vous conviennent, seule la tonalité et son intensité comptent.

 

Déterminer la saison à laquelle vous appartenez parmi les 4 profils suivants : 

Vous êtes une femme «printemps» si :

– Votre teint est : clair doré, doré, ivoire, pêche, beige clair, beige jaune.
– Vos cheveux sont : blonds (clair, doré, miel, vénitien, roux), châtain clair à moyen et doré, roux clair.
– Vos yeux sont : bleu, bleu acier, gris bleu, ambre, vert clair, vert doré, vert et or, noisette, marron clair, marron doré.

 

Si vous vous reconnaissez dans cette description, votre palette de couleur est la suivante : 

 

 

Vous êtes une femme «été» si :


– Votre teint est : rosé, ivoire rosé, ivoire jaune, beige clair, beige rosé, porcelaine…
– Vos cheveux sont : Blanc très clair, platine, foncé cendré, cendré, châtain, châtain foncé, châtain cendré, châtain gris, brun, brun gris, gris doux, gris argent, blanc.
– Vos yeux sont : bleu, bleu intense, bleu gris, gris vert, gris doré, gris doux, vert, vert olive, noisette, marron froid, noir.

 

Si vous vous reconnaissez dans cette description, votre palette de couleur est la suivante :

 

 

Vous êtes une femme «automne» si :


– Votre teint est : rosé, doré, ivoire, pêche beige, beige jaune et foncé, bronze…
– Vos cheveux sont : blond doré, blond vénitien, châtain (clair, doré, foncé, cuivré), chocolat chaud, roux doux, roux vénitien, roux flamboyant, poivre et sel…
– Vos yeux sont : marron (clair, doré, vert, foncé), noisette, vert pâle, vert et or, vert olive, bleu…

 

Si vous vous reconnaissez dans cette description, votre palette de couleur est la suivante :

 

 

Vous êtes une femme «hiver» si :


– Votre teint est : rosé, rougeâtre, rose bleutée, mat, olive claire, olive foncée, ivoire, beige, pêche…
– Vos cheveux sont : brun foncé, châtain foncé, noir, noir bleuté, gris blanc…
– Vos yeux sont : marron (clair, foncé, vert, noir), noir, bleu, bleu gris, bleu vert, gris vert, vert olive, violet…

 

Si vous vous reconnaissez dans cette description, votre palette de couleur est la suivante :

 

 

L’origine de la théorie des quatre saisons :

La théorie des «quatre saisons de couleur» ne date pas d’hier. Elle se base sur les travaux du peintre suisse Johannes Itten, qui en 1928, a fait un rapprochement entre les couleurs et les saisons. En observant ses étudiants, Il découvre que les couleurs choisies intuitivement par un étudiant sont celles qui s’harmonisent le mieux à la couleur de sa peau, de ses yeux et de ses cheveux.

Ainsi, une personne aux cheveux foncés a un penchant naturel pour les couleurs de base froide et contrastée. Une autre personne a mèches blondes aime utiliser des tons pastels. Les personnes aux cheveux dorés préfèrent les couleurs chaudes et ensoleillées, tandis que les palettes de nuances chaudes et épicées, sont choisies par les personnes aux reflets roux. 

La théorie des «quatre saisons de couleurs» a connu un véritable essor dans les années 70, grâce à Carole Jackson, qui la publia dans le livre best-seller Color me beautiful. Depuis, la méthode saisonnière a été adaptée à la mode ainsi qu’à l’art du maquillage.

 

5 réflexions sur “ Les couleurs : la méthode saisonnière. ”

    1. Je crois que les peaux noirs et métisses sont plutôt automne en général, mais pour les peaux vraiment ébènes c’est peut-être plus entre automne et hiver…

  1. Bonjour! Merci pour cet article! 🙂 Mais voilà je ne sais jamais où me situer. Je suis née auburn. Mais en grandissant mes cheveux sont devenus blonds dorés avec des reflets roux, très clairs aux pointes et blonds foncés aux racines. Ce que je n’aime pas c’est cet écart entre mes racines et le reste de ma chevelure et je trouve ma couleur naturelle très terne. On entend souvent dire que notre couleur naturelle est celle qui met le plus en valeur notre teint, mais comme je suis née auburn et que je me suis énormément éclaircit en grandissant, l’auburn peut-il encore m’aller? J’ai la peau diaphane avec quelques tâches de rousseurs à peine visibles, seulement l’été en fait. Je pense avoir le teint doré, les bijoux dorés me vont mieux mais l’argent semble m’aller aussi. J’hésite donc entre dire que j’ai le teint doré ou neutre. Sachant que je brûle très facilement, même l’hiver, c’est dire la peau clair que j’ai. Ensuite seulement ça tourne au bronzage. Et là où ça cloche et où je ne m’y retrouve jamais en colorimétrie c’est qu’on associe souvent les teint clair aux cheveux blonds avec des yeux clairs. Ors les miens sont marrons froids très foncés, comme deux billes noires avec les contraste de ma peau diaphane. A la lumière extérieur en revanche ils sont verts clairs ou kaki selon le temps, avec un centre marron orangé et du doré. En pleine lumière du soleil ils sont carrément oranges. Le reste du temps (comme je ne fixe pas le soleil tout le temps hein 😉 et que j’ai les yeux très sensibles) ils sont marrons foncés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *